Réunion bilatérale DGRH/Sud sur la simplification de la LPR

, popularité : 9%

Sud Recherche EPST et Sud éducation ont été conviés à une réunion bilatérale avec la direction générale des ressources humaines (DGRH) du ministère de l’enseignement supérieur et la recherche au sujet de la simplification de la Loi de programmation de la recherche (LPR) sur trois de ses aspects : les chaires de professeurs juniors (CPJ), le régime indemnitaire des personnels enseignant-es et chercheur-es (Ripec) et les repyramidage des corps d’enseignantes-chercheur-es (EC).
Voici la déclaration que nous avons faite en liminaire :

Simplification de la LPR : SUD fait des propositions !

La LPR et les décrets qui l’accompagnent sont, outre leurs effets délétères sur l’enseignement supérieur et la recherche publics que nos syndicats ont déjà largement dénoncés, un cauchemar bureaucratique : introduction de nouvelles voies d’accès aux corps de DR/PR sous la forme des chaires de professeur junior, repyramidage MCF/PR qui vient concurrencer les ouvertures de postes de PR, création d’une nouvelle catégorie de personnel précaire à travers le contrat de mission scientifique, usine à gaz du RIPEC, extension de la logique des financements attribués sur appel à projets qui détournent les enseignants-chercheurs, enseignantes-chercheuses, les chercheurs et chercheuses de leurs missions d’enseignement et de recherche.
Dès lors, nos syndicats SUD éducation et SUD Recherche EPST ont reçu avec un mélange de circonspection et d’inquiétude l’annonce que la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche souhaitait, s’agissant des modalités de mise en œuvre de la loi de programmation de la recherche (LPR), mettre en place un certain nombre de mesures de simplification, ainsi que l’invitation de la Direction générale des ressources humaines (DGRH) du Ministère à un premier échange sur des mesures de simplification possibles concernant le dispositif de repyramidage des enseignants-chercheurs, le RIPEC ou l’attribution des chaires de professeur junior.
Circonspection, parce que les multiples réunions de « concertation » lors de mise en place de la LPR et des décrets qui vont avec, n’ont fait pas fait bouger des textes pour lesquels on nous propose désormais des nouvelles réunions pour les simplifier. Inquiétude aussi, parce qu’on sait malheureusement ce qu’entend par simplification le lobby patronal de l’ESR constitué par France Universités (ex-CPU), à savoir le contournement des instances collégiales et le renforcement des potentats locaux dans une logique de reféodalisation de l’enseignement supérieur et de la recherche, au profit d’une caste mandarinale que sa rémunération et ses conditions de travail détachent de plus en plus du reste du personnel.
Que cela n’empêche pas SUD éducation et SUD Recherche EPST d’être forces de proposition ! Nous proposons donc les mesures suivantes de simplification :
- la suppression du dispositif des chaires de professeur junior et l’ouverture de postes d’enseignants-chercheurs, enseignantes-chercheuses, chercheurs et chercheuses
- la suppression du RIPEC, la redistribution des sommes prévues de manière à tendre vers l’égalité des rémunérations et l’intégration des primes dans le traitement
- l’alignement du repyramidage ITRF sur le dispositif le plus favorable aux agent-e-s concerné-e-s, à savoir la liste d’aptitude
- l’abandon du repyramidage MCF/PR, lequel est financé par la suppression prévue de 3000 postes, au profit d’une fusion des corps d’EC avec une évolution de carrière à la seule ancienneté

Allons plus loin et simplifions plus avant en abolissant les autres dispositions clés de la LPR :
- suppression du contrat de mission scientifique et titularisation, sans condition de nationalité, des non-titulaires qui le souhaitent
- arrêt des appels à projet et redistribution des sommes prévues sous la forme de financements pérennes assurant l’indépendance de la recherche

Ci-joint un compte-rendu détaillé de cette réunion (en accès privé).

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2022 :

Rien pour ce mois

septembre 2022 | novembre 2022